CACEIS participe au premier règlement de parts de fonds à l’aide de MNBC avec la Banque de France

23/03/2021Topic:  Tag CACEIS CACEIS News

© metamorworks

A l’été 2020, la Banque de France sélectionnait plusieurs projets, à l’issue d’un appel à candidatures, pour expérimenter l’usage d’une monnaie digitale de banque centrale dans les échanges d’actifs financiers. Parmi eux, la solution pilotée par IZNES, et à laquelle CACEIS participe, a été retenue pour réaliser des transactions sur parts de fonds en monnaie numérique de banque centrale (MNBC).

Dans le cadre de ce programme d’expérimentation piloté par la Banque de France, plus d’une dizaine de transactions sur parts de fonds ont été réalisées en décembre 2020 sur la plateforme IZNES en utilisant de la monnaie numérique de banque centrale.

Ces opérations, d’un montant global supérieur à deux millions d’euros, ont été menées en collaboration avec SETL, CITI, Groupama AM, OFI AM et DXC, dans le strict respect de la réglementation existante.

A cette fin, IZNES, l’opérateur européen d’une plateforme de souscriptions et de rachats de parts de fonds sur une blockchain privée, a conçu et développé avec ses partenaires un portail acceptant les jetons de MNBC et a mis à niveau sa plateforme opérationnelle dans un délai de trois mois.

SETL a fourni la technologie DLT, ainsi que la technologie à la base de l’émission et du rachat des jetons MNBC, en liaison avec l’équipe technologique de la Banque de France et d’IZNES. DXC a supervisé les questions de sécurité.

CITI et CACEIS ont agi en tant que banques commerciales pour utiliser des jetons MNBC créés par la Banque de France. CACEIS est également intervenu en tant que dépositaire du fonds « Groupama Entreprises » utilisé pour l’expérimentation et géré par Groupama AM. Quant à OFI AM et SETL, ils ont opéré en tant qu’investisseurs pour compte propre.

Chaque acteur a pu évaluer l’intérêt d’une MNBC dans la chaîne de valeur de la distribution de fonds et expérimenter des processus plus simples, plus rapides et encore plus sûrs. Gil Ransy, Head of Unit Banking Services à CACEIS, commente : « Cette expérimentation nous a permis de valider nos process dans un cadre digital et dans l’optique d’une évolution de notre plateforme de paiement actuelle ».

Arnaud Misset - Chief Digital OfficerL’aboutissement de ce vaste projet a nécessité des analyses poussées, tant juridiques que réglementaires et des échanges fournis avec la Banque de France et les autres participants pour concevoir l’architecture cible, de l’accompagnement à la mise en place des tests pendant plusieurs semaines, jusqu’à la réalisation de l’expérimentation. A CACEIS, il est le fruit d’une étroite collaboration entre les équipes des Affaires publiques, de la filière 3D Produits et de la filière opérationnelle Banking.

« Cette expérience est très positive et ouvre la voie à l’adoption des assets digitaux dans le monde de la gestion d’actif », considère Arnaud Misset, Chief Digital Officer de CACEIS.

Kaïs Haj Taieb - Group Product ManagerKais Haj Taieb, Group Product Manager à CACEIS, complète : « Nous souhaitions vraiment participer à ce projet en raison du caractère innovant de cette expérimentation. C’est une étape majeure vers le futur écosystème bancaire et nous sommes fiers d’y contribuer !».

Eliane Meziani - Senior Advisor-Public Affairs« En sa qualité d’asset servicer, CACEIS s’inscrit totalement dans cette vaste réflexion autour d’une monnaie digitale de banque centrale menée par la Banque de France. Ces expérimentations ont vocation à nourrir les interrogations initiées en octobre 2020 sur la création d’un euro numérique par la Banque Centrale Européenne » , conclut Eliane Meziani, Senior Advisor - Public Affairs.