CACEIS enrichit son offre de transparisation de portefeuilles

© Takanobu Nakano

La transparisation (look-through en anglais) des portefeuilles est devenue une exigence en 2016 à l’entrée en vigueur de Solvabilité II. Cette directive demandait aux sociétés d’assurance et de réassurance réglementées par l’Autorité Européenne des Assurances et des Pensions Professionnelles (AEAPP) de faire la transparence sur les OPCs qu’elles détiennent en portefeuille. Ce processus s’avère aujourd’hui une nécessité et un défi pour l’ensemble des acteurs de l’industrie financière. CACEIS élargit donc ses solutions de transparisation afin de servir au mieux sa clientèle.

La transparisation issue de Solvabilité II implique une reconstitution du détail ligne à ligne des sous-jacents dans lesquels les OPCs sont investis, afin d’en mesurer les risques et expositions. Elle est dite de premier niveau. Des niveaux supplémentaires d’analyse peuvent être nécessaires, selon le degré de précision attendu, lorsque les OPCs du portefeuille-mère sont eux-mêmes investis dans d’autres OPCs.

Le concept est, de prime abord, simple mais l’exercice peut rapidement se compliquer pour les clients dont le nombre d’inventaires à collecter et d’agents valorisateurs s’avère important. La quantité de lignes à retraiter devient, quant à elle, exponentielle. C’est pourquoi CACEIS propose à sa clientèle d’assureurs, depuis plusieurs années, d’effectuer la transparisation de leurs portefeuilles.

Perrine Briout - Group Product Manager« Aujourd’hui, le besoin ne se limite plus à cette catégorie d’investisseurs et à la seule directive Solvabilité II. La transparisation se révèle nécessaire pour bon nombre de reportings réglementaires et non réglementaires », explique Perrine Briout, Group Product Manager à CACEIS. Par exemple, une analyse des critères ESG (Environnement, Social et de Gouvernance) est indissociable du processus de transparisation pour certains fonds, afin de garantir un taux pertinent de couverture du portefeuille. Ce constat est manifeste, que l’objectif d’utilisation soit réglementaire (SFDR-Sustainable Finance Disclosure Regulation, Taxonomie et TCFD-Task Force on Climate-related Financial Disclosures, par exemple) ou lié à des décisions de gestion (politique d’exclusion par exemple). De manière générale, les analyses financières et extra-financières convergent vers ce même besoin de transparisation.

Extension de l’offre de transparisation

Afin de répondre le plus largement possible à cette demande croissante de l’ensemble des acteurs de l’industrie financière et d’accompagner au mieux sa clientèle, CACEIS a souhaité accroitre ses capacités de transparisation et développer une solution dédiée. Celle-ci pourra être adossée à l’ensemble de l’offre de reporting CACEIS existante. Les clients pourront également bénéficier d’un inventaire détaillé, sous format exploitable, s’adaptant ainsi au mieux à leurs propres besoins, actuels et futurs.

« C’est donc l’ensemble du post-trade qui gagne en granularité, que ce soit pour répondre aux besoins de la gestion, des autorités réglementaires, ou des fonctions risques, légales, fiscales, etc. », ajoute Perrine Briout. CACEIS fait ainsi le choix de satisfaire le plus grand nombre, dans un contexte où les perspectives d’utilisation sont presque infinies.

Schéma du processus de transaparisation - Cliquez pour agrandirL’objectif affirmé est de proposer une prestation dans laquelle les clients auront la possibilité de choisir le niveau de transparisation souhaité, tout comme le format de restitution attendu. En effet, via une souscription simplifiée, ils pourront commander leurs inventaires, avec un degré de transparence adapté à leurs besoins. De même, ils bénéficieront, s’ils le souhaitent, d’une agrégation de l’ensemble des lignes du portefeuille par code ISIN. Ce retraitement permettra de diminuer le nombre de lignes affichées, en calculant le poids de chaque émission sous-jacente, au sein du portefeuille mère.

« En tant que valorisateur des portefeuilles de ses clients, CACEIS se positionne comme un acteur évident de cette prestation à valeur ajoutée. Notre taille et notre présence sur le marché nous permettent de capitaliser sur plusieurs de nos outils internes et d’envisager une industrialisation du processus : de l’entrée en relation avec les valorisateurs externes au retraitement des données, en passant par la contractualisation avec les différentes sociétés de gestion et la collecte de l’information », complète Perrine Briout. C’est toute la chaine opérationnelle, habituellement consommatrice en termes de temps et de ressources pour les clients, qui sera bientôt prise en charge par CACEIS.

Notre ambition est de pouvoir servir nos premières demandes dans les mois à venir et nous travaillons actuellement avec les experts métier à l’intégration technique de cette nouvelle solution dans nos systèmes. Plusieurs ateliers dédiés sont également en cours avec les fonctions support, pour encadrer et sécuriser au mieux cette offre de service. Nous veillons particulièrement à proposer un niveau de prestation élevé afin de garantir une expérience client des plus satisfaisantes.

La prestation de transparisation viendra prochainement enrichir la gamme de solutions de reporting destinée à l’ensemble de la clientèle de CACEIS.