aller au menu aller au contenu

Reprise des fonds de Candriam par CACEIS : Pascal Dequenne apporte son éclairage sur les clés du succès de la migration

13/01/2021Topic:  Tag CACEIS CACEIS News

© kentoh

En septembre 2019, Candriam, l’un des leaders européens de la gestion d’actifs, lançait son projet de migrer vers CACEIS les activités d’Asset Servicing pour ses fonds de droit luxembourgeois et français.

La migration a été réalisée en trois phases en 2020 pour un montant total d’actifs de 43 milliards d’euros. Pascal Dequenne, Global Head of Operations de Candriam, partage son expérience du transfert de ces activités et des nouvelles relations avec CACEIS.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre groupe ?

Pascal DequenneCandriam, qui signifie « Conviction AND Responsibility In Asset Management », est un gestionnaire d’actifs européen multi-spécialiste, pionnier et leader de l’investissement responsable – une spécialité que nous développons depuis 25 ans. Nous gérons aujourd’hui environ 130 milliards d’euros d’actifs. Nos 600 collaborateurs sont répartis entre nos quatre centres de gestion à Luxembourg, Bruxelles, Paris et Londres et les 20 pays que nos responsables de clientèle couvrent dans toute l'Europe continentale, aux États-Unis et au Moyen-Orient. En termes de gestion, Candriam propose des solutions d’investissement innovantes et diversifiées dans plusieurs domaines clés : obligations, actions, stratégies à performance absolue, allocation d’actifs et actifs illiquides – immobilier non coté et crédit privé.

Quelles sont les principales raisons qui vous ont amené à choisir CACEIS ?

Cette décision résulte d’un long processus stratégique démarré en octobre 2018 et mené en plusieurs phases au moyen d’un appel d’offres. En mai 2019, le comité stratégique de Candriam a retenu CACEIS pour assurer les activités de banque dépositaire, d’administration de fonds et d’agent de transfert. Plusieurs facteurs nous ont convaincus.

D’une part, CACEIS est un leader européen financièrement solide et en croissance grâce à une politique d’acquisitions ciblée. Son cœur de métier est l’asset servicing. C’est très important pour nous. C’est un gage de pérennité.

D’autre part, avec son centre de décision basé en Europe, CACEIS dispose d’une offre complète de services répondant aux besoins de notre gamme de fonds, tant en termes de présence géographique que de produits.

Grâce à sa capacité d’investissement, sa forte présence sur le segment des clients institutionnels, son expertise forte et reconnue sur les activités à valeur ajoutée et sa dynamique de croissance externe, CACEIS nous permettra d’élargir notre offre de solutions de gestion, de soutenir notre expansion internationale, et de saisir des opportunités pour redessiner notre modèle opérationnel.

Enfin, ce qui est fortement ressorti pendant la phase de RFP, ce sont les valeurs et la culture d’entreprise communes que nous partageons avec CACEIS. Nous avons aussi constaté une forte mobilisation des équipes pendant tout le processus de sélection et leur volonté affirmée d’accompagner Candriam.

Comment se sont déroulées les phases de migration de vos actifs ?

Avant toute chose, je souhaite rappeler les chiffres de cette migration : 115 sous fonds (compartiments), 900 share classes, sous deux juridictions – Luxembourg et France – pour un montant total de 43 milliards d’euros d’actifs.

S’agissant d’un projet hautement stratégique pour Candriam, nos priorités dans le cadre de cette transition étaient de garantir une continuité pour les investisseurs et les distributeurs, d’éviter tout risque réputationnel ou réglementaire et de préserver les actifs en gestion, ainsi que l’image de Candriam.

Les trois vagues de migration se sont déroulées dans le respect du planning initial annoncé auprès des régulateurs (CSSF / AMF) et sans discontinuité pour Candriam et ses clients distributeurs. La première vague de migration a eu lieu entre fin mars et début avril en plein confinement. CACEIS a réussi la prouesse d’une migration à distance des fonds avec les équipes de CACEIS et Candriam quasiment toutes en télétravail. La migration s’est finalisée avec la 3e vague en octobre 2020.

Il s’agit clairement d’un succès dont Candriam et CACEIS peuvent être fiers compte tenu de l’ampleur des actifs transférés et des circonstances exceptionnelles liées à la crise sanitaire. Le projet a en outre permis à Candriam d’affiner son mode opératoire en abandonnant des flux et des processus propriétaires, et d’externaliser certains processus clés issus de nouvelles réglementations telles que le reporting SFTR.

Quels sont, d’après vous, les éléments-clés de la réussite de ce projet ?

Ce qui me vient en premier lieu à l’esprit, c’est le volet humain, essentiel dans ce type de projet. Clairement, le professionnalisme et la mobilisation de CACEIS et Candriam en continu dès la phase de RFP, puis l’étroite collaboration entre les équipes en mode projet ont été les facteurs décisifs. J’en profite d’ailleurs pour remercier l’ensemble des équipes de CACEIS et Candriam ayant œuvré de concert pour réaliser cette transition.

La mise en place d’une gouvernance solide et alignée entre CACEIS et Candriam a été fondamentale : 10 streams métiers ont été mis en place pendant toute la durée du projet auxquels ont participé les experts métiers, IT et Projets de Candriam et CACEIS, tout cela sous la supervision d’un steering global Candriam / CACEIS. Le support post-migration mis en place par CACEIS a joué également un rôle important pour la bonne finalisation du projet.

Nous avons également réalisé un accompagnement rapproché des partenaires stratégiques de Candriam ainsi que des principaux distributeurs.

La flexibilité, la mobilisation, l’engagement et la capacité de délivrer de CACEIS ont été remarquables sur toute la durée du processus de transition.

Enfin, je n’oublie évidemment pas le soutien sans faille du senior management de Candriam, qui a donné la confiance nécessaire aux équipes tout au long du processus.

Quelles sont maintenant vos attentes vis-à-vis de CACEIS ?

Avec CACEIS comme partenaire solide et stratégique, Candriam va pouvoir s’adapter à un environnement de plus en plus compétitif et développer des produits répondant aux attentes de ses clients. Nous attendons donc de CACEIS qu’il nous accompagne dans notre développement futur tant en termes de zones géographiques couvertes qu’en termes de produits et qu’il continue ses investissements et ses développements pour accroitre son offre de service et de produits.

A court terme, nous travaillons à la mise en œuvre des projets qui avaient été retirés du chemin critique de la phase de transition.

Nous sommes confiants sur les capacités d’accompagnement de CACEIS dans la volonté de Candriam de redéployer à terme son mode opératoire dans le cadre de différents projets. A ce titre, nous avons d’ores et déjà planifié pour 2021 : la reprise par CACEIS de notre gamme d’ETFs (Exchange-Traded Fund) de droit luxembourgeois.

 

Géraldine ValentiniGéraldine Valentini, Head of Relationship Management – Nordics & Benelux, CACEIS :

« La réussite de ce projet est le fruit d’un effort collectif des équipes de Candriam et de CACEIS qui ont travaillé en parfaite coordination, avec efficacité et sans relâche pendant ces deux dernières années. Pascal Dequenne, en chef d’orchestre visionnaire et pragmatique, a joué un rôle clé pour assurer le succès de ce projet. Nous mettons tout en œuvre, comme nous nous y sommes engagés, pour accompagner Candriam, client stratégique de CACEIS, dans ses développements. »