CACEIS dans la course pour une réflexion sur une Monnaie Digitale de Banque Centrale

© naulicreative © Tenglong Guo

Suite aux nombreuses initiatives de monnaies digitales dans le monde, les banques centrales réfléchissent avec ambition et méthodologie à bénéficier des opportunités créées par l’innovation technologique de type DLT (Distributed Ledger Technology) sur le règlement/livraison d’actifs entièrement numérisés (partie titres et partie espèces).

Dans cette optique, la Banque de France a annoncé, fin 2019, le lancement d’expérimentations de Monnaie Digitale de Banque Centrale dite « MDBC ». Cette annonce a été suivie au printemps dernier d’un appel à candidature « pour expérimenter l’usage d’un euro digital émis par la banque centrale dans les règlements interbancaires ».

Eliane MezianiComme le rappelle la Banque de France, la monnaie de banque centrale se présente aujourd’hui sous forme fiduciaire (pièces et billets) et sous forme scripturale à travers l’utilisation, par les établissements financiers, de comptes ouverts dans les livres de la Banque de France pour les paiements et règlements de gros montant (système européen de règlement brut en temps réel Target 2 et comptes espèces dédiés dans Target 2-Securities).

« La déclinaison de la nouvelle forme de monnaie de banque centrale sous forme digitale, émise en complément de la monnaie fiduciaire, pourrait permettre de faciliter les échanges sur des supports numériques, tout en bénéficiant de la garantie de la Banque Centrale sur sa valeur et sa liquidité » explique Eliane Meziani, Senior Advisor – Public Affairs à CACEIS.

Cette initiative de la Banque de France devrait contribuer aux réflexions conduites par l’Eurosystème, dont l’étude d’un éventuel « e-euro » évoqué par Christine Lagarde, Présidente de la Banque Centrale Européenne, devant le Parlement européen.

La participation de CACEIS

Pour répondre à cet appel à projets d’expérimentation de la Monnaie Digitale de Banque Centrale, les entités du groupe Crédit Agricole, dont CACEIS, se sont mobilisées et ont pris part aux réflexions sur cette possible innovation majeure de notre industrie.

Kais Haj Taieb« Nous avons ainsi rejoint divers groupements d’entreprises avec d’autres institutions bancaires et des partenaires technologiques autour de différentes expérimentations. Celles-ci se concentrent sur la possibilité d’intégration de la MDBC dans des procédures innovantes d’échange et de règlement d’actifs financiers tokenisés. » déclare Kais Haj Taieb, Group Product Manager à CACEIS. Il ajoute : « Le paiement en monnaie centrale contre livraison d’instruments cotés ou non cotés est un cas d’usage qui a notamment suscité l’intérêt de CACEIS. »

Le 10 juillet, la Banque de France a sélectionné huit dossiers parmi une cinquantaine déposés, dont trois sur lesquels CACEIS va collaborer étroitement, ceux d’Iznes, LiquidShare et Euroclear (avec la participation de Crédit Agricole CIB).

« La Banque de France, dans son communiqué du 20 juillet dernier, indique que ces expérimentations devraient permettre d’explorer de nouvelles modalités d’échange d’instruments financiers (hors crypto-actifs) contre monnaie de banque centrale, de tester le règlement en monnaie digitale de banque centrale afin d’améliorer les conditions d’exécution des paiements transfrontières et de revisiter les modalités de mise à disposition de la monnaie de banque centrale » commente Kais Haj Taieb.

Les prochains mois verront donc les expérimentations pour la création d'un euro numérique se mettre en place.

« Ce vaste projet représente pour CACEIS une belle opportunité d’accompagner cette innovation majeure relative à l’utilisation des nouvelles technologies dans ses activités d’asset servicer » conclut Eliane Meziani.