Interview de Mélanie Biessy, Senior Partner et COO de Antin Infrastructure Partners

19/01/2018

Copyright: American Public Power Association

Pouvez-vous présenter votre société en quelques mots ?

Mélanie Biessy - Créée en 2007, Antin Infrastructures Partners (Antin) est une société de gestion à la fois française et britannique. Nous sommes spécialisés dans les investissements en infrastructures dans la zone OCDE, essentiellement dans 4 grands secteurs : le Transport, l’Energie/les Energies renouvelables, les Télécoms (fibre, tours) et les infrastructures sociales (santé, éducation). Nous  employons aujourd’hui près de 70 personnes réparties sur 3 sites : Londres, Paris et Luxembourg. 

Mélanie BiessyNous gérons 3 fonds d’investissement et plusieurs fonds de co-investissement représentant un total de plus de 7,5 milliards d’euros d’encours levés auprès d’investisseurs institutionnels, fonds souverains, assureurs, institutions financières et fonds de pension. La maturité de chacun de nos fonds est de 10 ans, le Fonds I arrivant à échéance prochainement. L’administration de nos fonds est entièrement pilotée depuis nos bureaux de Paris et Luxembourg.

Antin a réalisé avec le closing du Fonds III en décembre 2016, la deuxième plus grosse levée de fonds de l’année en Europe. Les investisseurs des Fonds II et III nous ont réitéré leur confiance en souscrivant massivement dans le Fonds III à l’instar de nouveaux investisseurs provenant pour la plupart des régions du Moyen-Orient et d’Asie. Les deux premiers investissements du Fonds III s’inscrivent dans le secteur des infrastructures sociales : Kisimul, centre d’éducation pour personnes atteintes d’autisme au Royaume-Uni et Almaviva, groupe de cliniques localisées en région parisienne et en région PACA.

En 2016, vous avez mandaté CACEIS en tant que banque dépositaire du Fonds III. Quelles sont les raisons qui vous ont convaincu ?

MB - Effectivement, nous avons confié à CACEIS la fonction dépositaire et la tenue de registres du Fonds III. Nous avons également négocié un equity bridge financé conjointement par CACEIS et CACIB.

La raison principale de ce choix réside dans la gestion facilitée que CACEIS a pu nous apporter avec l’accès à un interlocuteur unique pour nos équipes. De plus, nous étions à la recherche d’un dépositaire unique disposant à la fois d’une offre de services sophistiquée et d’une signature de qualité, qui coordonne toutes les actions à mener aussi bien en France, au Royaume-Uni et au Luxembourg. CACEIS a répondu à ces attentes. La solidité et l’expertise apportées par CACEIS sont fortement appréciées car elles contribuent à rassurer et renforcer la confiance de nos investisseurs.

En somme, nous considérons CACEIS comme un facilitateur grâce à son modèle de gestion centralisée. Il garantit une homogénéité de traitement des données, quelle que soit la juridiction des fonds, et rend possible une véritable synchronisation des véhicules du fonds, quelle que soit l’origine des informations. 

Les autres atouts de CACEIS résident dans sa compétitivité en termes de prix et dans sa plateforme OLIS. Nous apprécions particulièrement la forte réactivité des équipes de CACEIS qui savent faire évoluer régulièrement cet outil web en fonction de nos besoins. 

En bref, ce qui nous a convaincus, c’est l’efficacité dans l’interaction, l’outil et la compétitivité. 

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre relation avec CACEIS ?

MB - Réactivité des équipes, homogénéisation du traitement des données, qualité de la plateforme OLIS et interlocuteur unique sont les aspects que nous apprécions particulièrement à CACEIS, qui intervient pourtant, en ce qui nous concerne, sur trois juridictions différentes (France, Royaume-Uni et Luxembourg).

Ce dernier point est un élément clé pour Antin. Il représente pour nous un gain de temps considérable et une simplification du quotidien, nous permettant de nous consacrer à notre coeur de métier.

Vous êtes présent sur le marché britannique avec un bureau londonien ; comment CACEIS répond-il à vos besoins spécifiques ?

MB - Sur le marché britannique, il existe en effet des spécificités et des documents particuliers à gérer. Cependant, c’est totalement neutre pour nous : notre interlocuteur unique à CACEIS se charge de tout et s’organise en interne. C’est un grand confort pour nous.

Qu’attendez-vous de votre relation avec CACEIS pour le futur ?

MB - Nous souhaitons que CACEIS continue à nous accompagner avec les mêmes qualités de proximité et d’interactivité, et d’anticipation de nos besoins, notamment en matière d’« Equity Bridge ». Nous souhaitons être assistés au quotidien par CACEIS afin de pouvoir gérer rapidement nos besoins sur des problématiques particulières qui pourraient survenir dans le futur.