La mobilité interne pour élargir ses horizons professionnels – rencontre avec Audrey Petronille

03/05/2017

CACEIS donne rendez-vous tous les ans à ses salariés lors de ses ‘Moov Days’, une journée dédiée à la mobilité interne. On bouge, on change de métiers, on s’expatrie à l’étranger.

Audrey Petronille est la sixième d’une série de plusieurs portraits. Elle est comptable immobilier à Genève.

Audrey a rejoint CACEIS en 2006, en tant que comptable de fonds à Paris. En 2014, elle a effectué une mobilité dans l’entité suisse d’administration de fonds afin d’exercer le même métier mais sur le périmètre spécifique des fonds immobiliers.  

Quels ont été les éléments déclencheurs de votre mobilité en Suisse ?

Après 8 ans dans mon poste, j’avais envie de découvrir un nouvel environnement, changer de géographie tout en restant dans le groupe CACEIS. Parlant anglais couramment, la langue du pays de destination n’était pas une barrière pour moi. L’opportunité d’une mobilité en Suisse s’est présentée au bon moment et était compatible avec ma vie de famille.

Comment s’est passée votre intégration en Suisse ?

Mon intégration a été rapide. Une curiosité certaine et l’envie de développer mes compétences m’ont permis d’appréhender au mieux mon nouvel environnement. Je me suis montrée flexible dès mon arrivée, n’hésitant pas à venir renforcer temporairement une équipe connaissant un pic d’activité. Ce contact avec plusieurs collègues de différentes équipes a favorisé mon intégration.

J’ai également bénéficié du fait que l’entité était en pleine croissance : je suis arrivée plus ou moins en même temps que plusieurs comptables et nos collègues en place ont organisé une formation de groupe accélérée. Ils nous ont appris à maîtriser la complexité de l’immobilier en Suisse. Ce besoin d’être opérationnel rapidement a soudé l’équipe dans cette entreprise à taille humaine.

Vous êtes-vous facilement adaptée à une nouvelle culture ?

Je n’ai pas ressenti une très grande différence culturelle avec la France. Cependant, le cadre de travail n’est pas le même (temps de travail, jours de congé, etc.). Le coût de la vie est plus élevé en Suisse mais l’environnement est très accueillant. Nous sommes à proximité d’un lac au milieu des montagnes. On se sent un peu à la campagne et c’est très agréable au quotidien.

J’ai eu la chance d’être soutenue dans ma démarche de mobilité par mon mari, alors même qu’il a éprouvé quelques difficultés à trouver un emploi en Suisse. Je lui en suis très reconnaissante et mon conseil à toutes les personnes qui souhaitent partir s’installer à l’étranger est de bien se concerter avec leur famille. C’est une décision collective. Aujourd’hui, nous sommes heureux de ce changement de vie. 

The HR viewpoint

Pauline JamotNous cherchons à développer les compétences de nos experts  en favorisant les       contacts entre nos différentes entités et en promouvant le travail en mode projet.

Les mobilités géographiques permettent aussi à nos collaborateurs d’approfondir       leur connaissance des marchés ou CACEIS opère ainsi qu’un nouveau cadre vie. 

Pauline Jamot, Head of Human Resources for CACEIS in Switzerland