aller au menu aller au contenu

 

À la une

> > > Comment CACEIS fait face aux impacts du COVID-19 pour ses clients du...

Comment CACEIS fait face aux impacts du COVID-19 pour ses clients du non-coté ?

© alex

La crise du COVID-19 a confirmé la résilience des actifs non-cotés. Elle a également démontré la solidité du modèle de CACEIS : sa ligne métier intégrée PERES*, dont les services sont fournis par des équipes dédiées, basées localement au sein de ses entités européennes, est parfaitement adaptée aux besoins des fonds de capital-investissement, d’immobilier, d’infrastructure et de dette privée.

Suite aux mesures de confinement prises par les différents gouvernements en mars dernier, CACEIS a mis en place un dispositif de télétravail généralisé exceptionnel visant à protéger l’ensemble de ses collaborateurs et à assurer la continuité des activités au service de ses clients. Plus de 90 % des collaborateurs de CACEIS ont alors travaillé à distance.

Arnaud Garel-GalaisCette organisation déployée à grande échelle a permis à CACEIS de maintenir une forte proximité avec ses clients, via des contacts téléphoniques quotidiens et hebdomadaires visant à assurer un service ininterrompu et à anticiper les principaux challenges. La proximité client des équipes et des expertises locales fait partie intégrante de la philosophie de service de CACEIS. Le groupe était dans son ensemble bien préparé pour maintenir le niveau de qualité des prestations et les équipes PERES ont pu traiter les appels de fonds, les distributions et les investissements de leurs clients, tout en restant à leur écoute tout au long de la période de confinement.

Entre mars et mai 2020, l'équipe PERES de CACEIS a assuré à distance et de manière fluide le lancement de plus de 70 fonds d’actifs privés domiciliés en Europe.

LE NON-COTE EST CONFRONTE A DES DEFIS A COURT TERME MAIS DISPOSE DE PERSPECTIVES POSITIVES

La crise du COVID-19 a déclenché une onde de choc financier qui fait écho à la crise financière de 2008/2009 - et une situation sans précédent due à un confinement imposé par les gouvernements. Pour certains secteurs, les impacts du COVID-19 seront plus importants que ceux de la crise de 2008/09 : tourisme, aéronautique, commerce de détail, automobile, logistique. D'autres secteurs connaîtront un impact similaire à celui de 2008/2009 : pétrole et gaz, ingénierie, construction, pharmacie et technologies médicales. Les services financiers souffriront à leur tour lorsque les défauts de paiement des entreprises endettées seront constatés.

Les valorisations des portefeuilles des clients de CACEIS donnent une indication approximative des tendances de baisse, de -10 % à -20 % au premier trimestre 2020. Les gérants de fonds réévaluent rarement leurs positions au cours du premier trimestre, de sorte que les baisses les plus importantes surviendront probablement au deuxième trimestre, et ce jusqu'à la fin de l'année.

Malgré ce constat, les perspectives pour le non-coté restent positives. Tirant les enseignements de la crise de 2008, les gérants ont désormais un temps de réaction plus court, ce qui leur permet de mettre en œuvre des mesures de protection en faveur des sociétés en portefeuille, comme par exemple obtenir des liquidités/prêts gouvernementaux, faire en sorte que les sociétés en portefeuille tirent sur leur facilités de crédit renouvelables, ainsi que travailler à rééchelonner les dettes. Beaucoup bénéficient également de l’aide d’Operating Partners pour restructurer les sociétés en portefeuille. La majorité de ces mesures n’existaient pas lors de la crise de 2008/2009 ou n'avaient pas été mises en œuvre assez rapidement.

De plus, une crise est souvent accompagnée d'opportunités. Bien que les actifs non-cotés déjà en portefeuille puissent se déprécier légèrement, les trois dernières années de collecte de fonds ont été particulièrement fructueuses. Avec 2 000 milliards de dollars de dry powder (fonds engagés par les investisseurs mais non investis) au niveau mondial et plus de 300 milliards d'euros au niveau européen, les deux ou trois prochaines années verront les gérants ayant levé des montants suffisants, réaliser l’acquisition de nouveaux actifs à des prix attractifs. Les fonds qui ont commencé leur période d'investissement juste avant la période de crise de 2008/09 se sont avérés extrêmement performants, et ceux qui sont dans une situation similaire pour la crise actuelle ont des chances d’avoir des performances similaires.

Nous constatons une réduction à court terme des activités de fusions-acquisitions et de nouvelles acquisitions par les fonds, et selon une récente enquête Preqin présentée lors du webinaire EMEA le 14 avril, les appels de fonds et les distributions devraient diminuer respectivement de 40 % et 20 % au cours des 18 prochains mois.

En avril 2020, en intégrant donc partiellement les impacts de la crise du COVID-19, Preqin a interrogé quelque 200 LPs (investisseurs institutionnels) sur leur future allocation en actifs non-cotés. 63 % d'entre eux prévoyaient un ratio d'allocation inchangé et 29 % prévoyaient de l'augmenter.

Une "fuite vers la qualité" est susceptible de se produire. Récemment, le géant britannique CVC Capital Partners a relevé le hard cap de 16 à 20 milliards de dollars pour son dernier fonds phare investissant sur les continents européen et américain. Ceci indique clairement que les gestionnaires de fonds bien établis vont probablement lever de plus grandes quantités de capitaux. Une poursuite de la consolidation du marché est également vraisemblable par le biais d'acquisitions de plus petites firmes.

Pour ces raisons, les perspectives à long terme pour les actifs non-cotés restent extrêmement positives, ce qui est encourageant pour CACEIS, l'un des leaders européens des services aux fonds d’actifs non-cotés.

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE NOTRE EXPERIENCE DE LA CRISE DU COVID-19

En tant que prestataire de services pour un grand nombre de gestionnaires de fonds de premier plan, dont certains bénéficient de financements relais (equity bridge financing) mis en place par CACEIS, nous avons analysé l'impact de la crise du COVID-19 sur leur activité. Au cours du mois d'avril, les appels de capitaux par les fonds de nos clients domiciliés en France et au Luxembourg, nos deux hubs les plus importants, se sont élevés à plus de 2 milliards d'euros pour un total de 70 fonds. Parmi eux figurent des fonds de taille importante avec un ensemble varié de LPs provenant des Etats-Unis, d'Europe, du Moyen-Orient et d'Asie. Notre analyse n'a révélé aucun défaut de paiement et seulement 0,01 % du capital a été versé avec un retard de quelques jours (en moyenne moins de 5 jours).

Cette crise a mis en évidence l'importance de l'automatisation et de la standardisation dans la sécurisation des processus et la réduction du risque opérationnel. Néanmoins, la personnalisation et la relation de proximité avec le client demeurent essentielles. Le dispositif opérationnel de CACEIS est solide, avec une gamme complète de services fournis par les équipes locales sur les marchés où nos clients opèrent, comme la France, le Luxembourg, l'Allemagne et l’Italie pour ne citer que quelques-unes de nos implantations européennes. La crise du COVID-19 a une nouvelle fois validé notre choix stratégique de ne pas délocaliser hors d’Europe nos équipes et activités opérationnelles, et nos clients ont confirmé l'efficacité de notre modèle.

Dans les périodes que nous avons traversées, la rentabilité d’un modèle opérationnel complètement « offshore » est, à notre avis, surpassée par notre dispositif reposant sur la combinaison d’une forte proximité client, notre setup opérationnel et relationnel multi-local, et une infrastructure informatique robuste.

Les clients interrogés pendant la crise dans le cadre d‘enquêtes ont déclaré une grande satisfaction des services de CACEIS et les notes obtenues après la crise COVID-19 sont même supérieures à celles de 2019. Notre capacité à maintenir un niveau de services « business as usual » grâce à notre ligne métier intégrée a conduit plusieurs clients à lancer avec nous de nouveaux fonds pendant la crise. Nous sommes impatients de proposer nos services à de nouveaux clients actifs dans le non-coté en Europe et au-delà, à mesure que le réseau international d’implantations locales du groupe CACEIS s'étendra à de nouveaux marchés.

Regardez le replay du webinar de KPMG "Asset Servicers tackling Covid-19"


* PERES est la ligne-métier de CACEIS qui fournit des services front-to-back aux gestionnaires de fonds opérant dans le domaine du non-coté dans toute l'Europe